Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Après la série des écrits de Paul Vigne d'Octon sur les crimes du service de santé de la Marine et les pages consacrées au recrutement des troupes coloniales pour alimenter le besoin de guerre pour le  front et ses tranchées j'ai tout naturellement dans la même vaine l'envie de présenter les pages de la Revue Blanche dans son numéro du 15 décembre 1901 avec le véritable réquisitoire contre le colonialisme français sous la signature de J. Erboville. C'est un ensemble de seize pages dénonçant les crimes commis au mépris des principes de la République. Erboville mets en lumière sous l'apparence des formules l'existence d'un dogme colonial qui se joue des principes républicains édictés en métropole. Aux principes républicains  se substituent les violences d'une autorité locale visant à détruire les cultures indigènes  pour faire main basse sur les terres, en anéantir les fondements sociaux et les droits coutumiers et favoriser les implantations de colons. Il dresse un portrait au vitriol de l'administration locale, il dénonce l'absence d'assemblées délibérantes, mets en relief le rôle des missions catholiques et des fonctionnaires coloniaux enclins à entretenir leur avancement et à préparer leur retraite en métropole... 

 

 

J. Erboville: "La colonisation française" in La revue blanche novembre 1901
J. Erboville: "La colonisation française" in La revue blanche novembre 1901
J. Erboville: "La colonisation française" in La revue blanche novembre 1901
J. Erboville: "La colonisation française" in La revue blanche novembre 1901

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :