Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je sais déjà pour qui ou quelle formation je ne voterais pas aux prochaines élections. Le débat d'hier soir au Conseil Municipal a fini par me convaincre. La droite c'est sur et pour EELV cela sera une abstention. Abstention de vote bien entendu. Quand à notre députée dont je rappelle mon attachement précoce à soutenir sa candidature et toute mon énergie déployée dans mon propre camp socialiste pour contrer l'inertie organisée elle se passera de mon soutien. Depuis hier j'ai mesuré la distance, hormis deux éléments, qui me sépare de EELV: la solidarité face à une adversité. Pour l'un son explication se trouve ici même dans ce blog qu'il assimile à du n'importe quoi. Libre certes de le dire mais son jugement ne s'est en rien porté sur le fonds de la question qui était à l'ordre du jour. En tous les cas pour ma part je continuerais à son endroit à Résister, peut-être Insister sinon Persister dans mon expression et mes choix politiques, culturels, artistiques avec cette liberté des coups de gueule dans un monde si aplati qui déplairait à un esprit critique comme Galilée; non point que je fusse traduit hier dans son réquisitoire par notre avocate générale au Tribunal inquisitorial pour refus d'accepter la moralité d'une diffamation.
Je suis sorti atteint hier par les effets de manche et les vociférations rageuses du petit public compacté dans son pré-carré de haine et de rancœur. Je me félicite de l'intervention de monsieur le maire bien décidé à faire barrage à ce climat ou complaisamment une poignée d'individus entretiennent une suspicion de probité des élus de la majorité et par la débordant largement du cadre du tout naturel débat républicain. Pour conclure j'ai été ravi de constater que les éléments esseulés d'un PS local atomisé aient contribué à l'acclamation concluant l'hallali verbal. Cela me fait chaud au cœur et me satisfait d’avoir fait l'offrande au grand poète et chanteur de liberté Zacharie Richard de la seule trace qu'il me reste d'un tableau retraçant ma révolte artistique lors de la catastrophe écologique qui ravagea la Louisiane...seule trace photographique car ce tableau a disparu curieusement du local du PS sans que ses administrateurs ne s'en émeuvent. Il connaît le prix de la disparition et je sais depuis hier où se trouvent mes amis. Merci pour tous les témoignages. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :