Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Désolé mais après la publication de l'article de mon ami Mohamed Maiz au sujet de Krim Belkacem, je vais commencer la semaine dans le désagréable par la dénonciation d'une décision de " justice " adossée à la domination sans partage de la religion régulant par ses lois les principes d'un État.
 

C'est un haut-le-cœur que je veux partager et qui soulèvera peu de clameurs d'indignation dans nos consciences tant ces dernières sont muselées par un politiquement correct anesthésiant notre société pour soi disant protéger un vivre ensemble. Je le revendique ce vivre ensemble mais certes pas avec ces intolérances car il est désagréable et révoltant de constater qu'encore une fois l'intolérance politico-religieuse vient à frapper la liberté de conscience, vient à condamner une femme dans un procès d'un autre temps... 


C'est à la manifestation démonstrative d'une funeste expression d'un religieux criminel a laquelle nous assistons. Un " droit " religieux qui dénie à quiconque le droit élémentaire de la libre pensée c'est à dire celle qui se soustrait aux dogmes des pensées toutes faites propres à assujettir l'humain à un présupposé divin! 


Je suis en colère car  Le jeudi 16 octobre, un tribunal pakistanais a rejeté l'appel d’Asia Bibi, condamnée à la peine de mort par pendaison. En juin 2009, alors qu’elle travaillait aux champs, une dispute a éclaté autour de la religion entre des ouvrières agricoles musulmanes et Asia Bibi, de confession chrétienne. Celle-ci a été arrêtée et accusée d’avoir insulté le prophète Mahomet. Elle a été condamnée à mort en novembre 2010 en application des lois sur le blasphème. Lois infâmes qui ne l'ignorons pas ont des répliques - moins excessives certes - en France pseudo laïque et républicaine avec le maintien du Concordat dans les départements d'Alsace et de Lorraine, en Guyane et à Mayotte!  


Cette femme de 47 ans, mère de cinq enfants, avait vu son procès en appel constamment reporté ces derniers mois. Lors de l’audience du 16 octobre, le tribunal a rejeté les arguments des avocats d’Asia Bibi faisant état de faux témoignages et de fabrication de fausses accusations. Ils vont présenter un recours devant la Cour Suprême, dernière instance judiciaire au Pakistan.


A la suite de la condamnation à mort d’Asia Bibi en 2010, le Président de la République de l’époque avait annoncé qu'il pourrait la gracier, ce qui avait provoqué de vives réactions au sein de la population. Soucieux de préserver les fragiles équilibres politiques et religieux, il avait alors tempéré ses propos, déclarant attendre la décision de la Haute cour de Lahore.


Cette affaire très emblématique au Pakistan a cristallisé de vives tensions dans le pays concernant la loi interdisant le blasphème, et suscité de vives tensions entre les islamistes et les autorités. Un gouverneur et un ministre ont été assassinés pour avoir publiquement défendu Asia Bibi.


Par l'intermédiaire de la journaliste Anne-Isabelle Tollet, qui a co-écrit le livre "Blasphème"  avec la prisonnière, Asia Bibi et sa famille ont lancé un appel à Malala Yousafzai, la jeune Pakistanaise lauréate du prix Nobel de la paix 2014, afin qu'elle relaie la demande de grâce adressée au président pakistanais Mamnoon Hussain.

Asia Bibi condamnée à mort pour blasphème, pour une pensée libre.
Asia Bibi condamnée à mort pour blasphème, pour une pensée libre.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :