Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'étais présent avec des élus de la majorité municipale lors de la réunion publique de samedi dernier à Michelet autour de la révision du PLU. Beaucoup de présence avec une volonté affichée par certains de jouer un troisième tour des récentes municipales et adoptant une tonalité très critique avec parfois un accent grotesque sur notre travail allant même jusqu'à même oser la comparaison avec une lettre envoyée au Père Noël que nous ferions écrire aux fontenaysiens... tout en oubliant que nous avons, la majorité municipale s'entend, reçu les cadeaux en mars et cela sur un plateau! Si je n'étais pas mécreant Marie en serait louée! Les mauvais procès intentés par ceux qui font désespéremment Appel au scrutin étaient tirés par des ficelles si voyantes que l'assistance n'a pu en être dupe. La droite n'est pas restée sur sa faim et je veux citer l'inoubliable et inimitable escarmouche  allumée  entre P. Bedouret et G. Lecoq, sur le vote des étrangers, chassant sur les mêmes terres pour prendre un leadersheap oppositionnel à notre politique, à nos démarches de sauvegarde des intérêts de la ville pour les années à venir.

Les réponses apportées par J.-Ph Gautrais, en charge de ce lourd dossier, ont replacé ce travail de révision dans son cadre en liaison avec Paris Metropole, la réforme territoriale et surtout l'ont placé dans la lignée des grands combats de résistance opérés par L. Bayeurte et les majorités d'union de la gauche - avec la présence de socialistes -  qui ont fini par façonner Fontenay tel que nous le connaissons aujourd'hui c'est à dire attrayante citoyennement et économiquement; une ville dynamique.

Je voudrais terminer ce post par une information qui me désespère mais qui malheureusement est un effet collatéral des dégats occasionnés par les politiques d'austérités menées par notre gouvernement et qui mettent plus qu'en danger le monde associatif. Il s'agit de l'avenir de Musiques au Comptoir! En effet et je les cite:

La baisse généralisée des subventions (malgré le soutien actif de notre ville) et la non obtention de l'aide à la permanence artistique de la région Île-de-France nous placent dans une situation critique. Sans l'apport de 25 000 € d'ici la fin de l'année 2014, Le Comptoir fermera ses portes.

La route originale, soutenant la création musicale au plus près du public, dans la convivialité, à des tarifs accessibles au plus grand nombre, s'achèverait au terme de 13 années de travail acharné et passionné !

Je vous invite à les soutenir et a rejoindre leur site pour plus d'information.

Partager cet article

Repost 0