Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Attentif aux évolutions du microcosme socialiste englué dans son marigot neo-libéral et en prise à l'enlisement d'une politique économique qui concentre toujours plus de renoncement social et de mécontentement j'ai reçu comme un bol d'air l'intervention de Martine Aubry. En effet dans une première salve bien ajustée Martine Aubry laisse espérer que chez les socialistes il existe encore une ligne de résistance aux avancées d'une économie libérale prônée par le gouvernement dans sa préparation budgétaire. 
Martine Aubry prône  "une nouvelle social-démocratie" et réclame d'en "finir avec les vieilles recettes libérales" et dit "partager les propositions" économiques des députés PS "frondeurs" et regrette que le Parlement n'ait pas pu en discuter. J'espère que la prise de conscience sera là, que le débat aura lieu. En tout cas, plus on sera nombreux à le dire à gauche –élus nationaux ou locaux, mais aussi dans la société civile– plus on aura une chance d'être entendus. Dans le passé, faute d'avoir débattu, nous avons souvent payé le prix (...) Et puis, ne peut-on arrêter d'appeler « frondeurs », des députés qui connaissent l'économie, souhaitent le succès du gouvernement et portent une vision de la Ve République où le Parlement est pleinement respecté dans ses prérogatives ?" a t-elle infirmé.
Dans la soirée elle a lancé une seconde salve en mettant en ligne sa contribution au États Généraux du PS. Contribution qui recueille de nombreux soutiens. 
Mon sentiment dépasse naturellement l'effet euphorique de l'annonce car personnellement j'en attends bien plus et à l'aune des déceptions je pense ne pas être seul! Aura-t-elle le courage d'aller plus loin alors que les réactions négatives de Vals et Hollande n'ont pas tardé à  claquer sa sortie? Rien n'est moins sûr. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :