Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La discussion aujourd’hui puis le vote  solennel mardi 2 décembre sur la proposition de résolution socialiste invitant le gouvernement français à reconnaître l’État de Palestine est symbolique. Et ce vote va illustrer les clivages existant dans les partis sur cette  proposition qui invite le gouvernement à reconnaître la Palestine en  partant du constat que les négociations israélo-palestiniennes sont dans l'impasse et que la France doit reprendre l’initiative et entraîner ses partenaires de l’Union européenne  dans une nouvelle dynamique. Dans la famille socialise il a fallu convaincre L. Fabius qui s’est engagé à  reconnaître l’État palestinien le moment venu et que cette reconnaissance soit utile à un règlement définitif du conflit… Dans la même famille politique quelques élus proches d’Israël voteront donc ( une dizaine dont le maire de Sarcelles, F. Pupponi, où vit une importante communauté juive, ainsi que l'Alsacien Armand Jung. Député du Bas-Rhin et président du groupe d'amitié France-Israël qui  a exprimé ses réserves en ces termes : « Notre fonction n'est pas de mettre de l'huile sur le feu. Je me demande s'il ne faut pas avoir un peu de mesure, un peu de retenue et si on ne ferait pas mieux de reporter ce débat par prudence et par esprit de responsabilité »

A droite, l'UMP envisage de ne pas participer au vote annoncé Christian Jaco, justifiant cette position en mettant  en doute la conformité du texte à la Constitution, « qui ne permet pas par une résolution de donner une injonction au gouvernement". Depuis mardi  il a déclaré que le groupe UMP oscillait désormais "entre la non-participation et le vote contre ».

De son côté le candidat à la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy, a appelé son parti à voter contre la proposition de résolution, quelques jours après « les attentats odieux et sanglants de Jérusalem »

Quelques élus UMP ont clairement exprimé un soutien à la résolution socialiste « pour donner un élan à une négociation complètement coincée » 

A gauche du PS, c'est-à-dire la gauche républicaine toutes  les positions exprimées sont unanimes. Les députés du Front de Gauche voteront ainsi la résolution ils « ne peuvent que souscrire à cet appel salutaire à la raison et à la justice qui, malheureusement, n'a jusqu'ici jamais été entendu par le gouvernement français ». "C'est un des combats historiques des députés communistes et du Front de gauche. Que cela arrive à l'Assemblée, c'est un geste fort et ça a une dimension historique ». Mais s’exprime le regret que le débat ne porte pas sur l'ensemble des résolutions (socialiste, Front de gauche et écologiste) déposées à l'Assemblée et au Sénat. Les socialistes refusant cette démarche de rassemblement.

Mais tout cela ne sera qu’une indication, certes symbolique, car seul en dernier ressort le Président de la République pourra prendre la décision de la reconnaissance de la Palestine par la France et il adoptera une position très attentiste avec cette préférence pour une reconnaissance par l’ensemble de la communauté européenne! La reconnaissance c’est pour demain !

Partager cet article

Repost 0