Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce jour, lundi 8 décembre 2014, Stéphanie Michel, présidente du conseil local de la FCPE Paul Langevin à Fontenay-sous-Bois, a été mise en examen pour diffamation suite à la plainte déposée contre elle. Nous citoyens, parents d'élèves, enseignants, élus, réaffirmons notre soutien à cette membre de la communauté associative et éducative, mise en cause dans son mandat d'élue représentant la principale fédération de parents d'élèves. Nous réaffirmons également que les attaques dont Stéphanie Michel est victime portent directement atteinte au légitime engagement de tous les parents d’élèves au sein de l’école de la République. C'est notre conception égalitaire et laïque qui est remise en cause.

C'est cette conception que nous continuerons à défendre avec Stéphanie Michel. Nous appelons à soutenir Stéphanie Michel en signant la petition en ligne:

http://www.petitions24.net/stop_aux_poursuites_judiciaire_contre_stephanie_michel_elue_fcpe

Avec le soutien de:

la FCPE - la FCPE du Val-de-Marne

la Fédération 94 de la Ligue des Droits de l’Homme

M.VOGUET, maire de Fontenay-sous-Bois et les élus de la majorité municipale Front de Gauche, EELV, Fontenay socialiste

Mme Laurence ABEILLE, députée écologiste du Val-de-Marne

Mme Liliane PIERRE et M.Gilles SAINT GAL,vice-présidents du Conseil Général du Val-de Marne

Comité FEMMES SOLIDAIRES de Fontenay-sous-Bois

Union des Familles Laïques (UFAL)

le PARTI COMMUNISTE Fontenay-sous-Bois

la Fédération du Val-de-Marne du PARTI COMMUNISTE Français – le PARTI DE GAUCHE 94

le NPA 94

ENSEMBLE 94

EELV Fontenay-sous-Bois-EELV 94

Assemblée citoyenne du Front de gauche de Fontenay-sous-Bois

Fontenay Socialiste

le PARTI SOCIALISTE Fontenay-sous-Bois

la Fédération du PARTI SOCIALISTE du Val-de-Marne

CGT Educ'Action 94

SUD EDUCATION 94 - SNUIPP-FSU 94

SNES-FSU 94

FSU 94-Union locale CFDT

Union locale CGT

_________________________

je reprends ici un texte qui a le mérite d'être clair, auquel je ne trouve rien à redire et signé par les camarades du PG.

Lundi 8 décembre, la présidente du Conseil local de la FCPE de l’école Paul Langevin de Fontenay-sous-Bois Stéphanie Michel confrontée à une offensive des militants des journées de retrait de l’école (JRE) s’est donc vue notifier sa mise en examen. Voilà ce qu’il advient quand pouvoir et justice abandonnent ceux qui luttent et résistent face aux obscurantistes. En République, le droit et la justice se doivent de statuer pour les défenseurs de la République ! La terreur, elle, doit être punie. Il y a un an, en décembre 2013, des parents d’élèves de cette école membres alors de la FCPE avaient publiquement appelé à des journées de retrait de l’école (JRE), ces journées initiées par Farida Belghoul pour lutter contre la prétendue « théorie du genre ». Ils s’étaient à cet effet prévalus de leur statut FCPE. De la même manière, ils avaient, selon une responsable FCPE citée par le site Rue 89, utilisé une mailing-liste FCPE pour appeler aux JRE. Stéphanie Michel a refusé de déserter le terrain éducatif face au diktat des groupes d’extrême-droite organisés autour de Farida Belghoul et qui promeuvent les JRE, les journées de retrait de l’école. Elle a décidé d’exclure ces trois parents d’élèves au nom des valeurs promues par la FCPE. L’action de Mme Michel est salutaire dans une période où l’indifférence, la peur ou l’adhésion conduisent à la propagation des idées réactionnaires. L’acte de Stéphanie Michel est courageux. Depuis, elle est en effet victime de toutes les intimidations. Pourtant, la justice lui reproche aujourd’hui d’avoir informé par voie d’affichage, sur le panneau FCPE, en citant nommément les trois parents concernés. l’ensemble des parents d’élèves de l’école de ce détournement. Dans l’affaire citée qui lui vaut mise en examen, c’est un mail adressé par un administrateur de la FCPE, lui aussi mis en examen, et pour lequel elle était en copie. Grotesque. Le Ministère de l’éducation nationale est le grand absent de cette affaire. Détourner le regard de cette affaire comme il le fait est indigne. L’irresponsabilité politique de la non action face aux JRE et aux propagandistes renvoient chaque citoyen à des actes individuels avec des conséquences sur leur propre vie. C’est collectivement qu’il nous faut assumer la défense de notre école publique et de nos principes laïques et républicains

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :