Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après avoir apporté son soutien à l’amendement du sénateur Cambon rétablissant les coupures d’eau pour impayé - un comble ! - Ségolène Royal a changé d’avis - se pouvait-il en être autrement ? - et assure que le texte original de la loi sur la transition énergétique sera rétabli. La ministre a indiqué : « Je tiens à rassurer sur la question de l’accès à l’eau. Après expertise, j’annonce qu’il n’y aura aucun recul et que le texte sera rétabli. »

La droite Val de marnaise s'etait illustrée sur la question de l'eau, de la coupure d'eau par le biais d'une initiative du sénateur UMP, maire de Saint-Maurice, et président de l'UMP 94, Christian Cambon. Une initiative illustrant la violence de l'ultra libéralisme. Christian Cambon est le chef de file politique de notre duo de candidats locaux aux départementales ; Gildas Lecoq et Brigitte Chambre-Martin auxquels naturellement et sans malice tout un chacun par soucis de clarification pourra lors de cette campagne poser toutes les questions sur leur conception de la gestion des biens communs de l’humanité (l’eau, la terre, l’air, les énergies naturelles) qui doivent être protégés et partagés pour le bien-être de tous et nous expliquer l'enjeu de l'amendement de la loi Cambon. Rappelons quelques éléments significatifs de l'initiative menée par le Sénateur. 

Christian Cambon est un relais du lobby français de l'eau qui est las d'accumuler les condamnations et les amendes. Il est le vice-président du Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif), principal contrat de Veolia en France. Son dauphin désigné à la mairie de Saint-Maurice n’est autre que le directeur des relations extérieures de la Lyonnaise des Eaux (Suez) et trésorier de Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E). ! Vous possédez maintenant l'éclairage pour relier les éléments du puzzle et comprendre le sens de sa démarche. 

L’amendement Cambon, rejeté par tous les sénateurs de gauche et écologistes, avait également suscité une levée de boucliers des associations de consommateurs, la CLCV en particulier qui a écrit à la ministre. La Coordination Eau Île-de-France et la Fondation France Libertés mais aussi la Coalition Eau et les associations de consommateurs (CLCV, UFC Que choisir) sont unanimes pour préserver le principe de l’interdiction des coupures d’eau. 

Dans le même sens, France Eau publique (FEP) qui réunit les principales régies publiques adhérentes de la Fédération nationale des collectivités concédantes et des régies (FNCCR) dont Paris, Nice, Poitiers, Noréade, a annoncé, par la voix de son Président Christophe Lime, lors d’une rencontre avec la Coordination Eau Île-de-France et la Fondation France Libertés, que les régies adhérentes avaient décidé d’un moratoire sur les coupures d’eau en application de la Loi Brottes. Cela fait suite à la décision de la Noréade, une régie publique, de ne plus couper l’eau pour impayé après sa condamnation au tribunal de Valenciennes. 

Maintenant que l’amendement Cambon n’est plus, il faut revenir à l’essentiel et à l’urgence pour les familles de faire appliquer la loi Brottes et de faire cesser les coupures qui se poursuivent encore. Tous les jours des témoignages de personnes en difficultés victimes des coupeurs d’eau, le plus souvent du fait de Veolia, sont constatées. Il faut suivre l’exemple de France Eau Publique et à appliquer la loi sans plus attendre. Il faut rappeler  qu’il n’y a pas de familles pouvant payer qui acceptent de vivre sans eau. Personne ne peut vivre sans eau sans endurer un véritable calvaire. Aujourd'hui il faut rester vigilantset mobilisés sur l’application effective des déclarations de Mme la Ministre et le vote en ce sens des parlementaires. 


Et profitons de ces élections départementales pour continuer le travail entrepris dans l’intérêt des familles et du droit universel à l’eau.

À cet effet je connais l'intérêt que portent sur cette question solidaire les candidats Gilles Saint Gal et Sokona Niakhate qui défendront tant à Fontenay qu'au Conseil Général ce principe humanitaire. Au regard de leurs adversaires de la droite UMP, solidaires de leur chef de file le Sénateur Cambon, et des candidats PS contraints d'adopter des stratégies d'itinérance en raison des volte face de Ségolène Royale, ils apportent leur garantie de pouvoir soutenir une politique solidaire qui se refuse à la moindre exclusion sanitaire en raison d'une coupure d'eau. 

 

Post-Scriptum: pour ceux et celles qui sont désireux d'en savoir plus sur le débat parlementaire et l'intervention du Sénateur C. Cambon je vous livre le lien à suivre du site Coordination Eau Ile-de-France. C'est instructif.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :