Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le projet de Loi Rebsamen examiné à partir d'aujourd'hui mardi 26 mai à l’assemblée nationale poursuit, malgré l’opposition des syndicats FO et CGT, la logique de la Loi de Sécurisation de l’Emploi de 2013 qui a contribué dramatiquement à la multiplication des licenciements économiques et à l’explosion du chômage.


Dans la continuité des coups de force, des passages forces et des torses bombés, le ministre du travail a affirmé qu’il était prêt à utiliser, si besoin, une fois de plus après la loi Macron, le 49-3 pour imposer sa loi qui permettra aux employeurs de décider unilatéralement de fusionner les prérogatives des délégués du personnel, des CE et des CHSCT dans les entreprises de moins de 300 salariés.


Cette loi réduira les 17 consultations annuelles à 3 seulement. Et précisément elle supprimera le peu d’obligations concernant le respect de l’égalité salariale femmes-hommes. Ce qui avait réveillé l'attention d'Yvette Roudy, ministre historique du gouvernement Mauroy en 1981. Cette loi  mettra un terme à la primauté des organisations syndicales pour la signature des accords collectifs et elle vise à remplacer les accords de branche par des accords d’entreprise qui sont beaucoup moins favorables aux salariés. Cette loi ne doit pas être votée en l'état car Il s'agit bien d'une loi de régression sociale. Une de plus depuis 2012 à l'actif des gouvernements de François Hollande. Une loi contre les droits des salarié-e-s et contre les droits des femmes.

Maintenant....

...il faut exiger le retrait du projet de loi Rebsamen et appeller les députés a défendre le camp du travail contre celui de ce libéralisme qui nie la citoyenneté dans l’entreprise, et contribue au maintient de l'inégalité  salariale entre les femmes et les hommes. 
 

À Fontenay-sous-bois notre groupe de la majorité municipale, Fontenay Socialiste, en appelle notre élue en délégation du droit des femmes à s’engager à signer les différentes pétitions qui circulent et ainsi faire reculer Francois Rebsamen malgré ses menaces antidémocratiques d'avoir recours à l'artifice honteux du 49/3.

N'enterrons pas l'égalité professionnelle !

Les femmes touchent des salaires inférieurs à ceux des hommes de 27%;
Deux tiers des smicarts sont des femmes;
Elles représentent 82% des travailleurs à temps partiel;
Elles touchent des pensions de retraite inférieures de 40%;
Aucune femme ne dirige une entreprise du CAC 40;
La quasi-totalité ont déjà été confrontées au sexisme dans leur entreprise;
....
... la liste est longue - les inégalités hommes-femmes en entreprises sont criantes!


Mais au lieu de s'attacher à réduire ces inégalités, le gouvernement s'apprête au contraire à nous faire revenir 30 ans en arrière.

Le projet de loi sur le dialogue social du ministre du travail Mr Rebsamen supprime en effet des outils indispensables de lutte contre les inégalités. De l'établissement d'indicateurs, au diagnostique des inégalités, jusqu'à la négociation annuelle sur l'égalité professsionnelle en entreprise, et aux pénalités pour les entreprises ne respectant pas leurs engagements... toutes ces mesures qui commencent à porter leur fruit vont être vidées, voir supprimées.

Notre seul espoir : des amendements qui viennent d'être déposés et qui permettraient de garder et renforcer nos outils de lutte contre l'inégalité. Mais il ne nous reste que quelques jours pour convaincre les député-es réunis en séance dés mardi, de les voter.

Votre témoignage peut avoir un impact!

Envoyez un message à votre député-e en lui disant pourquoi il-elle doit soutenir ces amendements et la lutte contre l'inégalité hommes-femmes! Puis demandez à vos amis d'en faire autant !


 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :