Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est 22h30 et voici mon intervention au Conseil Municipal sur la nécessité de renforcer notre aide internationale aux sans papiers et réfugiés migrants. 

Monsieur le maire, chers collègues,
L'actualité aidée par un tonitruant effet d'amplification médiatique nous donne à voir d'inhumaines images de l'exode de migrants à l'assaut quotidiennement des côtes de l'Europe du sud. Des migrants fuyants des contrées, des états et des non états  ravagées par des totalitarismes, des guerres d'un autre temps par le retour des terrorismes religieux et des exactions toutes plus horribles les unes que les autres. Des migrants victimes des barbaries et des trafics mafieux qui s'y greffent. Des victimes, des morts, femmes, enfants, vieillards et familles décimées. 
Certains échappent à ce destin tragique et aspirent à se recomposer dans la dignité d'un toit à retrouver et d'un travail à exercer. Un espoir de vivre. Ici même en France ils viennent grossir désespérément les rangs des réfugiés à qui État refuse l'acquisition du seul sésame à une vie différente qui se bâtit sur la paix et l'espoir: de papiers d'identité. Ils vivent dans un quotidien anime par l'effroi du réveil menotté qui les mènera sur le chemin de l'expulsion du territoire.
à Fontenay l'association RESF répond à cette exigence d'assistance solidaire et d'état de veille sur un droit qu'il leur appartient d'acquérir. À effet elle a déposé une demande de subvention exceptionnelle auprès de la Commission municipale d'Aide à Projet pour organiser au cours du mois de septembre un événement de solidarité, de soutien aux sans papiers locaux. J'ai pour ma part demandé pour les soutenir et donner du poids à leur action à notre Bureau municipal l'engagement volontaire de mes collègues pour suivre leurs dossiers dans les méandres administratifs qui leur sont imposés, de les parrainer. Parrainer ces hommes et ces femmes qui ne sont que des ombres d'humanité transfigurées par la peur du rejet.
La commission à statue  pour une attribution de 250 €. Je m'en félicite. l'association estimait ses besoins à 350 €. Au regard de ce que je viens d'énoncer je propose que le Conseil Municipal se félicite du soutien de notre Commission mais qu'il prenne solennellement la décision de porter ce soutien à 350€ pour répondre avec précisions la demande de RESF. cela donnera encore plus d'écho à notre volonté de mettre en avant des politiques de solidarité internationale. Apporter un soutien à nos frères et sœurs de co-humanité est notre réponse pour développer les appels à la dignité et à la résistance. 
Résistance comme celle affichée par mon ami Herve Poirier, president de notre comité de jumelage, mon amie notre députée Laurence Abeille et moi-même, unis tous les trois toute cette semaine pour soustraire à l'arbitraire du refus d'accord d'un visa à une fillette de 5 ans gardée comme tel un otage en l'attente du retour de sa maman par notre ambassade à Tananarive. 
Résistance pour aider cette autre petite fille gravement malade et qui doit subir prochainement dans l'urgence des examens médicaux...
Alors je vous le dis 350 € le Conseil Municipal le peux. Nous le pouvons car la solidarité est une exigence. Podemos. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :