Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici deux citations qui illustrent un abandon, une grande lâcheté historique au devoir des peuples au regard de cette machine à les broyer que représentent les inaccessibles technocrates du marché libéral: "L’issue positive de la crise de ces derniers jours est une victoire pour ceux qui veulent poursuivre l’histoire d’une Europe plus solidaire et plus forte."

"Dans ce contexte, je suis particulièrement fier du rôle joué par la social-démocratie et par le centre gauche européens tant décriés mais qui in fine entre orthodoxie libérale, égoïsme nationaliste et archaïsme a permis de préserver le projet européen, dans la lignée de Jacques Delors et François Mitterrand." Ces citations sont extraites du blog d'expression libérale de Patrice Bedouret qui en son temps fut un socialiste, modéré certes...

Si la lignée de Jacques Delors et de François Mitterrand c'était de mettre sous tutelle un État en lui interdisant toute souveraineté d'une part de son peuple et d'autre part de son parlement alors je n'avais rien compris à leurs politiques. Les efforts demandés à Athènes dépassent la sévérité comme le dit le Nobel d'économie Paul Krugman, qui n'est pas un des proches de Mélenchon me semble t-il.  Ces efforts recèlent un esprit de vengeance, la destruction totale de la souveraineté nationale et effacent tout espoir de soulagement pour reprendre ses propos. 
 

En voici d'ailleurs l'original publié ce jour sur le site du NewYork Times qui également ne me paraît pas être pour le moins un tract de Syriza... ou une feuille de chou d'irresponsables gauchistes... vocables caricaturaux dont certains abusent jusqu'à un masturbatoire délire ou une exultante haine pour masquer leurs désertiques manques  d'empathie.

"Suppose you consider Tsipras an incompetent twerp. Suppose you dearly want to see Syriza out of power. Suppose, even, that you welcome the prospect of pushing those annoying Greeks out of the euro."

" Even if all of that is true, this Eurogroup list of demands is madness. The trending hashtag ThisIsACoup is exactly right. This goes beyond harsh into pure vindictiveness, complete destruction of national sovereignty, and no hope of relief. It is, presumably, meant to be an offer Greece can’t accept; but even so, it’s a grotesque betrayal of everything the European project was supposed to stand for." Et pour finir ce terrible constat: "The European project — a project I have always praised and supported — has just been dealt a terrible, perhaps fatal blow. And whatever you think of Syriza, or Greece, it wasn’t the Greeks who did it."

Que ces sociaux libéraux éructant leur haine, caricaturant à l'excès Tsipras pour le confondre avec une andouille incompétente en viennent aujourd'hui à exulter alors que la démocratie européenne vient de prendre une gigantesque ruade au derrière est on annonce de temps difficile pour l'avenir de notre pays. Des " Socialistes" abandonnant la légitimité d'un peuple, déniant l'expression d'une consultation électorale, acceptant qu'un État se dessaisisse de son autonomie et capacité à légiférer, à réformer, acceptant que le bien public, le patrimoine national soit placés sous l'égide d'une privatisation exercée sous contrôle d'une autorité extérieure, étrangère, nous donne à réfléchir sur leurs intentions futures... 


Nos " socialistes" ont perdu tout repère et leur alignement aux doctrines allemandes met en précarité tout avenir social tant en France qu'en Europe. La politique a abandonné l'économique. C'est le sacrifice de monsieur Bedouret. 

Partager cet article

Repost 0