Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La ville a déjà un élu aux relations internationales qui vient d'être déchargé de l'animation de son conseil de quartier car ces relations internationales l'occupent trop....  Est-ce réellement la vocation d'un maire ou un adjoint de s'occuper de relations internationales ou de traités entre états ? C'est ce que j'ai pu lire sur un site de la ville. Cela appelle évidemment deux remarques.

- La première c'est à ma demande que je me suis " déchargé " de l'animation de " mon " conseil de quartier. Nous sommes quatre élus de la majorité sur ce quartier et il nous est apparu nécessaire de faire tourner la présidence et de donner ainsi à de nouveaux élus cette responsabilité. Mon ami Philippe Habib est competent pour compléter notre action municipale et pour faire partager notre quartier de ses expertises. 

- La deuxième c'est de mal connaître les compétences des villes car la coopération décentralisée, c’est la possibilité, pour une collectivité territoriale, de lier des partenariats avec des collectivités étrangères et de pouvoir y financer des projets dès lors qu’il y a signature d’une convention et respect des engagements internationaux de la France. Pour être encore plus précis la coopération décentralisée est un terme, juridique et restrictif, qui a laissé  progressivement la place à celui d’action internationale des collectivités qui inclut l’aide d’urgence et les actions de promotion économique ou culturelle. Il n'y a pas que l'Etat qui mène une politique à l'échelle du monde.

Bien sur il n'y a que l'Etat qui a une diplomatie, une défense et des relations avec traités mais la loi accordé aux collectivités territoriales toute leur part dans une politique d'action internationale, qui peut avoir les mêmes principes que celles que l'Etat conduit, c'est à dire le respect de l'indépendance, la solidarité, la capacité de porter des projets de développement et de respect des peuples. Aujourd'hui c'est notamment autour des enjeux de l'environnement, du développement durable, que l'action internationale des collectivités se déploie. Nous aurons notre place lors de la Conférence sur le climat pour contribuer à l'agenda des solutions...

La France a le premier réseau au monde de coopération avec près de 5 000 collectivités engagées dans 145 pays. C’est une politique publique reconnue et juridiquement sécurisée. Elle permet d’appuyer l’autonomie locale partout dans le monde et de renforcer les processus de décentralisation. Ignorer cette compétence, cette action, est une faute alors qu'une nouvelle loi de programmation relative au développement et à la solidarité internationale à été adoptée le 7 Juillet 2014. Donc il est de notre vocation d'agir en ce sens. Pour aller plus loin et répondre à des exigences de valeurs morales je vais porter prochainement un projet qui sera en discussion au Conseil Municipal pour placer symboliquement notre commune hors zone TAFTA et rejoindre les près 500 collectivités territoriales françaises qui ont franchi ce pas.  

Partager cet article

Repost 0