Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

Chronique habituelle de la haine de la différence et surtout de lâcheté agressé par six homophobes à la sortie de son travail, Clément Grobotek s'affiche souriant sur son profil Facebook et affirme sa force au regard de la monstruosité bêtise et de la lâcheté abusive de ces intolérants: "Nous sommes peut-être des pédales, des tafiolles comme vous dites, mais nous on n'attaque pas deux mecs à six". Un pied de nez à ces "hommes" trop pleutres qui n'ont de courage que dans la meute qui nourrit leur haine. 
Poursuivant sa démonstration du courage face à ce troupeau il écrit: "Cette nuit, nous nous sommes fait insulter puis tabasser par des homophobes en sortie de boîte de nuit, explique Clément sur son compte Facebook. Inutile de vous décrire la peur que vous ressentez en voyant votre mec allongé sur le sol la tête en sang et inconscient, l'incompréhension qui vous envahit et le sentiment d'impuissance aussi ... Seulement on s'est tous les deux relevés, et oui, il fallait tapper plus fort ! Six contre deux, ça n'a pas suffi apparemment ! Visiblement en plus d'être intolérants, vous êtes aussi des lâches ! Mais vous savez quoi ? Vous serez toujours impuissants ! Vous pourrez frapper et encore frapper, vous n'enlèverez jamais ce sourir que vous voyez sur mon visage, et ne m'empêcherez pas d'aimer mon mec plus que tout."
Il faut condamner sans réserve ces actes odieux, il faut que les elu-e-s réagissent avec fermeté. 
À Fontenay je voterai en conseil municipal le vœu contre l'homophobie en préparation et rédigé par mes collègues Yohann Rispal et Olpha Bouchacha-Sfar.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :