Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

De mon court passage dans le Haut-Rhin à Wittenheim je veux retenir la satisfaction d'avoir pu saluer Antoine Homé, maire socialiste, qui a été réélu lors des dernières élections régionales. Une élection qui doit tout au refus de mettre pied à terre et d'accepter l'intolérable abandon de ses valeurs républicaines et sociales, de trahir un électorat. Compagnon de combat de Jean-Pierre Masseret il a su résister aux appels, menaces et pressions de la rue de Solférino et de Matignon. Il avait la conviction que je partage que c'est un socialisme de combat qu'il fallait opposer tant à la droite qu'à son extrême. Alsacien il connaît le péril du facisme et du populisme. Il a résisté et aujourd'hui avec ses colistiers autour de Jean-Pierre Masseret il peut affirmer dans cette région une présence de gauche, une opposition qui saura bien vite dénoncer les contradictions des vainqueurs et surtout lettre en exergue l'incompétence des élus frontistes qui se sont illustrés par leur analphabétisme, leur immaturité et incompétence lors de la séance inaugurale. 

Je me souviens du déchaînement contre ces Socialistes qui maintenaient le cap et refusaient de plier bagage. Pressions de toute part comme celles insupportables de Valls et celles ahurissantes et déplacées du très fontenaysien président de l'association Fontenay Laïcité qui dans l'exercice de son mandat du Grand Orient de France a cru bon de pouvoir s'octroyer un droit de morale politique à des militants de terrains aguerris aux politiques de proximité se trouvant bien à l'opposé des discussions de salons. J'ai rencontré le courage de ceux qui savent faire des choix et refusent les capitulations devant les noires menaces d'un FN profitant toujours et toujours des faiblesses et de ceux qu refusent l'affrontement. À Wittenheim ils étaient nombreux, socialistes, communistes, écologistes, syndicalistes, associatifs, libre-penseurs, francs-maçons, humanistes, volontaires des actions sociales, hommes et femmes, pour suivre et soutenir ces résistants de l'honneur. Une belle leçon. 

Partager cet article

Repost 0