Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Nous battre pour que Fontenay bénéficie de sa richesse » – Interview de Pascal Clerget.

Je eprends ici dans son intégralité cette déclaration de mon ami et collègue Pascal Clerget car j'y apporte tout mon soutien politique.

La ville ne se résout pas à l’austérité. En plus de son budget réel, la municipalité présentera un budget alternatif. Explications de Pascal Clerget, 1er adjoint au maire délégué aux Finances. Entre 2013 et 2017, la perte de ressources pour la ville est estimée à 27 millions d’euros.

Le 16 février, avec d’autres villes, vous avez annoncé à la presse que Fontenay présenterait un budget alternatif…

En 2014, la majorité municipale a été élue sur un programme réaliste tenant compte des évolutions de la ville ainsi que des recettes à venir. Mais, neuf mois plus tard, avec la réforme des institutions locales et le pacte de responsabilité, le gouvernement a changé les règles. Avec trois autres villes du Val-de-Marne, nous avons donc décidé de présenter, en plus du budget réel, un budget alternatif intégrant l’argent que nous doit l’État, soit environ 27 millions d’euros.

Pourquoi un budget alternatif ?

Celui-ci a pour but de montrer ce qui aurait pu être fait avec cet argent, dénoncer l’impact de la politique du gouvernement sur la vie quotidienne des habitants. Sous prétexte de faire contribuer les collectivités au remboursement de la dette, l’État réduit de 11 milliards d’euros ses dotations – j’insiste : dotations, pas subventions

– d’ici 2017. Dans le même temps, l’augmentation des prélèvements sur les ressources fiscales se poursuit. À Fontenay, cela se traduit par une baisse des recettes de 6,4 millions d’euros en 2015, de 5,8 millions en 2016 et environ 6,4 millions en 2017.

Soit, entre 2013 et 2017, une perte de ressources estimées à 27 millions d’euros. C’est énorme ! D’autant plus que les collectivités locales ne contribuent pas à l’endettement public. Si le pays est endetté, c’est, notamment, à cause des politiques menées depuis plus de vingt ans par les gouvernements successifs. On veut faire payer aux collectivités et aux citoyens des décisions dont ils ne sont pas responsables.

En janvier, la Métropole du Grand Paris et les territoires ont été créés. Quelles sont les conséquences financières pour Fontenay ?

Depuis le 1er janvier 2016, la fiscalité liée à l’économie de la ville, qui représente 30% de ses ressources, a été transférée à la Métropole et au territoire. En contrepartie, la Métropole verse à la commune une compensation correspondant aux recettes de 2015. Or, le visage économique de Fontenay va changer. Près de 5 000 salariés vont être accueillis sur le nouveau site de la Société Générale.

De nouvelles entreprises vont s’installer sur le site du Péripôle-Nord. Il est inacceptable que la ville et ses habitants ne bénéficient pas de cette dynamique alors que celle-ci résulte notamment d’investissements de la commune. C’est l’un des défis de 2016 : nous battre pour que Fontenay bénéficie de sa richesse. ∕

Propos recueillis par Sébastien Sass

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :