Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grande activité du PS local ce soir à l'ouverture du conseil municipal par une distribution d'un tract sur la question du théâtre. Un document fade avec une introduction sans grande lueur pour noyés éclaire sur le sujet qui les préoccupe. Je les attendais bien plus sur un tract dénonçant comme presque 70% des français la fameuse loi ayant pour objet de laminer notre code du travail, afin d´entrer dans la modernité à laquelle notre Premier Ministre voue toute son action. Un tract sur la remise en cause de la déchéance de la nationalité ou sur l'expression de leur indignation quand aux dérives d'une hiérarchie ecclésiastique prisonnière de son silence sur la pédophilie. Ou peut-être pour revenir au niveau local sur les problèmes dus au Territoire, à la Métropole. Ou encore sur nos difficultés budgétaires soumises cette année encore aux pertes colossales des dotations de l'Etat. Non, je me trompais, leur seul intérêt réside dans cette arlésienne du théâtre à Fontenay qui les met dans l'embarras entre vertus de la culture qu'il faut préserver et leur désir si ardent de rejeter ce projet en puisant dans des arguments qui pointeraient une augmentation de nos impôts locaux pour mettre en route ce chantier ou à des coups de ciseaux sur de nombreuses actions culturelles. À noter une erreur sur le budget provisionnel de la programmation. Mais ce n'est qu'accessoire car leur profession de foi qui prend même les accents d'une menace prophétique - ils rééditent l'exploit de leur vision sur la boucle A86 - n'est que la relation de leur bonheur perdu d'une délégation aux affaires culturelles avec l'omission bien volontaire que lorsque j'ai eu l'honneur au nom du Maire d'entreprendre le développement de cette délégation je me suis trouvé bien rapidement vers de gros chantiers que les prédécesseurs avaient laissé en friche par inaction. Six années de mandat et de nombreuses actions concertées - je pense aux multiples commissions des affaires culturelles, aux Assises de la Culture, à la consultation publique avec plus d'un millier de réponses sorties des urnes et de la page dédiée de notre site internet - ont donc permis de donner un nouvelle dynamique à notre politique culturelle. Je me suis très vite d'ailleurs trouvé en position de difficulté dans mon propre groupe politique en faisant face à un double langage par rapport à un engagement contractuel de majorité entretenu par mon ambitieux président de groupe... Mais je pouvais sur ce projet de théâtre avancer avec mes amis G. Locko, C. Avognon- Zonon, F. Garcia, B. Bakoula et L.M. Seye. Cela fait six! Décidément n'étant plus aux affaires ils ne leur reste plus qu'à nous donner des leçons et surtout - cela étant indigne - pointer une menace pour les fontenaysiens de voir leur impôt local s'alourdir d'une augmentation destinée à financer notre projet. Le procédé ne les honore pas.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :