Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" Sans surprises , le scénario prévu en "secret" se met en place  : Jean François   Voguet Maire de Fontenay  annonce son départ, son successeur  attendu sera élu  en mai prochain... Il aurait été  sans doute plus transparent  et démocratique   d'annoncer la couleur au moment des dernières municipales..."


J'évoquais dans un précédent post les réactions à la démission du Maire avec la certitude de rencontrer des interprétations ou commentaires cocasses. Je n'ai pas eu de mal à en dénicher un qui vautson petit, tout petit pesant d'or. C'est celui du grand looser des dernières élections... Du PS émietté tout craché avec cette croyance qui perdure en un plan concocté en secret par Jean-François Voguet pour placer sans transparence son dauphin municipal. La page d'humour de la journée alors que la décision du maire est toute naturelle, commune même au regard de l'histoire de nos institutions. 
Deux ans après l'élection municipale il passe le relais pour l'avenir et pour le plus grand respect des fontenaysiens désireux de voir cette majorité  prête à affronter la transmission en 2020 à une équipe rajeunie et expérimentée par quatre années de mandat du nouveau maire. D'autres édiles ont eut ce soucis pour le devenir de leur majorité et ils se répartissent naturellement sur l'échiquier politique. Notre département en est l'exemple et aucun citoyen ne peut se sentir avoir été lésé par un tel choix républicain d’alternance et une volonté de préserver leur choix électoral.  
En revanche je comprends difficilement ces maires comme celui PS de Créteil qui s'accrochent et s'accrochent désespérément à ce mandat qu'ils ont fini par transformer en bâton de maréchal. C'est pitoyable. Mais, certes, pour satisfaire notre leader minimo fontenaysien la couleur est annoncée : je reste et après moi le déluge. 
Ce qui sépare Jean-François Voguet avec cet exemple cristolien c'est qu'entre le déluge du socialiste et le beau temps c'est ce dernier qu'il a choisi pour l'avenir de notre ville. Et pour notre PS je constate que nous en sommes toujours au temps des procès d'intention. Heureusement que j`aurais ce privilège et honneur le 22 mai de rappeler la présence socialiste depuis 1965 au sein de cette majorité municipale et qu'en telle de bilan celui du Maire est également le notre. 
J'ai à cet effet reçu le témoignage de mon ami, ancien adjoint au maire, Jean-Pierre Schang qui donnait raison à çes années de travail auquel le PS sous le coup d'éclat d’un ego mortifère à mis fin en 2014, avec le piètre résultat que nous connaissons. 







 

Partager cet article

Repost 0