Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Au-dessus de moi, il y a les profiteurs blancs. Le peuple blanc, propriétaire de la France : prolétaires, fonctionnaires, classes moyennes. Mes oppresseurs. Ils sont les petits actionnaires de la vaste entreprise de spoliation du monde. » p. 26

 

À propos des juifs : « [Ils sont] le bras armé de l’impérialisme occidental dans le monde arabe. » p. 51

 

« Le pire, c’est mon regard, lorsque, dans la rue, je croise un enfant portant une kippa. Cet instant furtif où je m’arrête pour le regarder. Le pire, c’est la disparition de mon indifférence vis-à-vis de vous [les Juifs, NDLR], le possible prélude de ma ruine intérieure. » p. 54

 

« Pour le sud, la Shoah est – si j’ose dire – moins qu’un ‘détail’. Elle n’est même pas dans le rétroviseur. » p. 54-55

 

« les gens de ma race » p. 68

 

« J’appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l’Algérie, à l’islam. J’appartiens à mon histoire et, si Dieu veut, j’appartiendrai à ma descendance. » p. 72

 

« [Le mâle indigène] défendra ses intérêts d’homme. Sa résistance sera implacable : ‘nous ne sommes pas des pédés !’ » p. 74

 

« J’en viens à préférer les bons gros machos qui s’assument. » p. 78

 

« C’est moins la réalité de la domination masculine qui pose problème que sa déshumanisation. » p. 79

 

«  Comme chacun sait, ‘la tarlouze’ n’est pas tout à fait un ‘homme’, ainsi, l’Arabe qui perd sa puissance virile n’est plus un homme. » p. 81

 

 

toutes ces citations se rapportent au livre de Hourya Bouteldja: " LesBlancs, les Juifs et nous". Ce que j'apprécie c'est qu' à Fontenay cette femme va pouvoir exprimer, avec la complaisance d'une association, son mépris des femmes en expliquant que le féminisme fait partie des phénomènes européens exportés. Elle apprécie Sartre ce blanc qui selon elle est ce blanc traître à sa race mais dernier toute existence à sa compagne Simone de Beauvoir! Cerise, avariée,  sur le gâteau aveccette logique communautariste lorsqu'elle évoque le cas d'une femme noire violée par un homme noir à qui l'on demande pourquoi elle n'a pas porté plainte. Réponse de cette dernière : "Je ne pouvais pas supporter de voir un homme noir en prison." Un Blanc qui viole une Noire, c'est un crime raciste. Un Noir qui viole une Noire, c'est une affaire de famille... 

Cette manipulatrice de la haine est l'invitée de l'association fontenaysienne Mille Plateaux. Une honte et j'assure aujourd'hui qu'avec mon groupe municipal Fontenay Socialiste nous serons vigilants dans l'avenir pour remettre en cause ce engagement s'il s'avérait bénéficier d'une complaisance municipale. 

 

 

Partager cet article

Repost 0