Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je vais passer, dès ce soir, en mode récréatif et congé payé avec un grand merci au Front Populaire et à mes grands-parents grévistes! Mais avant de muter j'en profite pour passer par la page d'Amin Zaoui dont j'apprécie la lecture et la justesse d'appréciation et qui mérite une plus grande audience, comme tous ces écrivains, hommes et femmes, algériens qui en connaissance  de cause sont entres en résistance contre la folie meurtrière de l'absolutisme, de l'intolérance et de la folie meurtrière du religieux qui ronge leur pays et érode à coup de complicités, de lâcheté et d'abandon le notre. Ce fanatisme religieux qui pour moi n'a pas le visage unique d'une religion mais porte bien le masque de toutes avec certes de degrés d'intensité divers. Tenez dans deux jours je serai en Irlande, en République d'Irlande et traverserai l'Ulster, l'Itlande du nord britannique et majoritairement protestante. Une paix fragile s'est installée depuis trente ans entre les catholiques et les protestants. Paix menacée par le Brexit qui fait peser la menace lourde d'un réveil catholique avec la crispation d'une frontière qui se rétablira et l'émergence en Ulster d'une revendication d'indépendance ou de rattachement à la République d'Irlande de cette minorité. En toile de fond il y a la responsabilité d'avoir placé et situé au cœur d'une société les gens non comme des citoyens mais comme des membres d'une communauté... alors tout naturellement le fait religieux et communautaire efface la citoyenneté, éloigne du bien commun et érige une barrière dans le vivre ensemble pour instaurer un vivre à côté qui finira par vouloir absorber l'autre au nom d'un credo dogmatique. 

Je pars m'aérer, prendre et respirer du vert des paysages irlandais et me nourrir de l'insondable pérennité des côtes escarpées, découpées et balayées par les vagues tumultueuses de l'océan et chercher l'oubli des tourments de notre monde violent qui cherche à bousculer la raison, l'intelligence en instaurant la croyance au-dessus de la pensée. Mes vacances sont cette petite porte de sortie que je vais ouvrir pour échapper à la croyance... 

 

Voici le texte promis d'Amin Zaoui: 

 

Les salafistes algériens ont manifesté en force la semaine dernière à Alger.

 

*Pour dénoncer les injustices sociales ? Non
*Pour réclamer des augmentations de salaire ? Non
*Pour s’opposer à l’exploitation du gaz de schiste ? Non
*Pour dénoncer le manque de logements sociaux ? Non
*Pour demander l’amélioration de l’enseignement secondaire ? Non
*Pour dénoncer le chômage des jeunes ? Non
*Pour demander davantage de liberté ? Non
*Pour dénoncer la corruption qui gangrène l’économie ? Non
*Contre la cherté de la vie, contre l’absence de culture, contre la rareté des passeports et des visas ? Non, non et non.

 

Ils sont descendus dans la rue pour défendre un droit divin : celui de frapper les femmes.

Le droit de frapper la mère, la grand-mère, la fille, l’épouse, la sœur, la tante, la nièce, la voisine, la collègue de travail, la femme médecin, policière, pilote, officier dans l’armée, etc.

Leur droit divin d’exercer librement des violences sur toutes les femmes, celles des foyers, celles dans le travail, celles dans les rues.

Leur droit divin de faire de toutes les femmes, sans exception aucune, leur « propriété privée ».

Les parlementaires avaient lancé un appel il y a quelques semaines demandant aux femmes de s’habiller « correctement ».

Voilà pourquoi les salafistes algériens sont descendus dans les rues d’Alger.

 

Amine Zaoui, auteur de cet article, est écoeuré et triste. Nous le sommes aussi…et vous mesdames ?
(Source le quotidien algérien « Liberté » du 19 mars 2015)

 

 

Partager cet article

Repost 0