Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

C'est l'événement de la rentrée artistique à Fontenay. On peut toujours s'en féliciter car il est important d'ouvrir les consciences sur la création artistique et d'offrir à des hommes et des femmes la possibilité de l'expression artistique et la transmission de leur création picturale, sculpturale qui puise toute son originalité dans l'extériorisation d'un ensemble de différentes " possibles " que notre société à chaque instant repousse, se refuse à voir. Cette exposition est la palette d'un portrait refoulé qui s'autorise à venir côtoyer celui du visiteur; le notre. Le monde y est en couleurs, il y est bouleversé, il y apparaît audacieux, il y souscrit à nos envies d'horizons nouveaux ou nous y rappelle à des émotions perdues. Notre regard doit produire un effort pour se connecter à la réflexion, l'interrogation, l'inconnu. L'inconnu qui dérange, qui propose, qui enchante. Art cité étend sa toile sur la ville et l'événement est nécessaire. 
En revanche ce qui est absolument inutile c'est cette réflexion relevée dans le Parisien où l'animateur de cette exposition qui reçoit le soutien attentif de la ville depuis ses débuts, puis du département ensuite s'en prenne avec une violence inouïe à déconsidérer un pan entier de l'histoire de l'art en assimilant, dans un raccourci populiste qui fleure l'allusion nazie à l'art dégénéré, l'art conceptuel qu'il image vulgairement à la posture d'un artiste qualifiant d'art et d'œuvre le fait de pisser ou de déféquer dans une assiette. Cet individu s'en est arrêté au réflexe primaire de l'individu égaré et désappointé par l'Urinoir de Marcel Duchamp alors que ce geste que signe Richard Mutt répondait déjà au XIXème siècle à Edouard  Manet et à Paul Cézanne dans leur remise en question de la condition de l'être par des représentations se rapprochant de la vie quotidienne, en ouvrant la voie à l'abstraction sans la contrainte d'une pure représentation du visible. Duchamp prolongeait également le travail de Picasso et de Fernand Léger dont les tableaux étaient marqué par le regroupement simultané des trois éléments constructifs de l'image : la ligne, la forme et la couleur. Et que penser du prémonitoire ''Carré Noir'' de Malevitch , œuvre qui se passe de toute figuration du monde réel, un projet de peinture pure censée exprimer une spiritualité pure? Le geste de Duchamp peut se remuer à ses propres mots: "je dis seulement que l'art est une illusion".
L'art conceptuel que ce rustre cherche à opposer un art du beau à un art qui s'effondre et qui s'épuise dans la représentation du vulgaire, dans le laid et dans la provocation au stade anal est apparu au début des années soixante. C'est le terme Concept Art d'Henri Flint qui désigne un art dont la principale caractéristique est l'emploi du langage. ( langage comme le célèbre " Ceci n'est pas une pipe " de  Magritte qui signifie que c'est bien un tableau, une toile mais assurément pas une pipe. Magritte nous dit c'est quoi exactement l'art ? Ce sont toujours des représentations des choses, jamais les choses elles-mêmes. Résultat, une représentation, une image, on peut lui faire faire ce qu'on veut. ). C'est le "Conceptual Art" avec Sol Lewitt, dont le travail initial ne s'articule pas exclusivement autour du langage. Ses textes ''Paragraphs on Conceptual Art'' en 1967 et ''Sentences on Conceptuel Art'' familiarisent le grand public tout en soulevant des contestations devant cet art idéel (du monde des idées), sans objet précis, qui s'affranchit de sa réalisation matérielle. Pour lui, l'art conceptuel n'est ni l'expression d'idées philosophiques ni une articulation basée sur la logique, mais une entreprise "intuitive" et "irrationnelle". 
Dommage que notre individu ne comprenne pas que dans l'art conceptuel, le spectateur est activement sollicité. Que l'artiste n'est plus qu'une interface entre le spectateur et la réalité que l'artiste lui propose. Cela peut lui paraître compliqué et il s'est attaché, ce qui est plus facile et à son son effet sur les incultes, à livrer en pâture l'art conceptuel à lecture des dérives inévitables des exhibitionnistes en tout genre, pauvres en idées et réservoirs d'insanités qui ont attiré toute son attention et qui effectivement ont avec la complaisance des voyeurs et des gérants de sex-shops pu faire croire que leur abstinence d'intelligence et que leur offrande scatologique appartenait au domaine artistique et précisément était un Concept! 
Résumons-nous donc pour éviter les toilettes et ce grossier raccourci utilisé pour diviser la diversité de l'expression artistique et élever au rang de véritable art les expressions qu'il tend à proposer dans le cadre d'art cité: l'art conceptuel est un mouvement intellectuel né dans les années 60 aux USA, en sens inverse du pop art, par détachement de la représentation réelle, mettant en avant le concept de l’oeuvre plutôt que sa réalisation ; ce concept peut être scientifique, philosophique, politique, poétique. Le concept peut s’appliquer à l’oeuvre et à son environnement, lorsqu’elle est créée in-situ. Il hérite des Ready-made de Marcel Duchamp qui mettent en cause la notion d’oeuvre d’art traditionnelle. Des artistes de tous pays et de toutes époques s’y rattachent par certaines de leurs oeuvres. 
Pourquoi cet individu ignore-t-il sciemment ces  artistes tels que Sol Le Witt, Victor Burgin, Douglas Hudbler, Mel Bochner, On Kawara, Joseph Kosuth, Alighiero Boetti, John Baldessari, Edward Ruscha, Robert Barry, Lawrence Weiner, les artistes de Art & Language, ou même Claude Monet qui a travaillé sur le temps, en peignant en 1890 la Cathédrale de Rouen ou les Meules de paille à différentes heures de la journée. Pourquoi? 
Pourquoi établir par le discrédit cette barrière tout comme en son temps les épigones du nazisme voulurent séparer "l'ivraie du bon grain"? Je ne peux quant à moi me suffire de ce seul contenu d'art cité et tout comme je rejette avec lucidité les dérives pisseuses de ces "artistes" s'attachant à masquer leur indigence intellectuelle et technique par leur provocation, je rejette également la pauvreté de quelques croûtes indigentes rencontrées dans cette exposition par des "artistes" en quête d'un "beau" qui pour ma part n'a aucun sens hormis de vouloir faire croire par exemple dans un autre domaine qu'une mediatheque s'enrichirait avec le retrait d'ouvrages de Roland Barthes ou de Diderot au profit populiste de ceux d'un Marc Lévy des halls de gares. 
Toute la question de la culture est posée par cette saillie sur l'art conceptuel et en notre temps où un front national fasciste est aux portes de la République elle fait figure d'une posture qui porte en elle les feux des bûchers, des autodafés...comme en furent victimes les expressionnistes allemands, les Paul Klee,...et sans discernement et avec cette outrance on fait le jeu de la barbarie. 

L'art à Fontenay ne saurait que passer par les foucades et les crises autoritaires d'un animateur bien pesant et pensant qu'en dehors de son jugement  il n'y a point de salut. 


Bibliographie pour initiation:

Daniel Marzona, ''Art Conceptuel'', TASCHEN ed. 2005
Stephan Barron, enseignement universitaire [http://stephan.barron.free.fr/]
''The 20th Century Art Book'', PHAIDON ed.

 

Liens indispensables:

art minimal et conceptuel [http://www.conceptual-art.net/sl.html] (galerie d'art et critique d'art)
Centre Pompidou [http://www.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS-ArtConcept/ENS-ArtConcept.htm]
Conceptual Art [http://www.conceptual-art.net/] (lien vers page web)
Roman Opalka [http://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_Opałka] (wikipedia) 
Hanne Darboven [http://fr.wikipedia.org/wiki/Hanne_Darboven] (wikipedia) 
Alighiero Boetti [http://fr.wikipedia.org/wiki/Alighiero_e_Boetti] (wikipedia) 
Mel Bochner [http://en.wikipedia.org/wiki/Mel_Bochner] (wikipedia) 
Douglas Huebler [http://fr.wikipedia.org/wiki/Douglas_Huebler] (wikipedia) 
Duchamp [http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Duchamp] (wikipedia) 
J. Baldessari [http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Baldessari] (wikipedia) 
R. Barry [http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Barry] (wikipedia) 
SolLeWitt [http://fr.wikipedia.org/wiki/Sol_LeWitt] (wikipedia) 
J. Kosuth [http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Kosuth] (wikipedia)

Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler
Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler

Joseph Kosuth, Mel Bochner, On Kawara, Sol Le Witt, Claude Monet et Douglas Huebler

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :