Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce dimanche Fontenay accueillait la seconde journée du colloque Cancers et Médecine chinoise organisé par le Pan European Federation of Consultants  of Traditional chinese Medecine en partenariat avec l'Université de Médecine Chinoise de Pékin, le Centre Franco-Chinois de Médecine Traditionnelle Chinoise de l'Hôpital Pitié-Salpêtrière et l'Université Pierre et Marie Curie. Un colloque de très haut niveau qui a pu voir le jour à Fontenay grâce à l'action de notre ami le sculpteur Fabrice Brunet qui est en relation dans son travail avec l'Hôpital de la Pitié 
Dans les bâtiments du couvent des Franciscains ainsi que dans le parc les participants ont pu parfaire leurs connaissances du Qi gong de Guo Lin mis en pratique pour intervenir sur les cancers et notamment les malades en stade ultime. Une initiation aux Interventions sur le traitement curatif des cancers Ue développent l'hôpital La Pitié-Salpêtrière et l'hôpital de Shu Gong de Shanghaï, un des plus réputés pour ses médecines traditionnelles chinoises. Ces hôpitaux travaillent à la mise en commun des apports des Médecines Traditionnelles Chinoises aux pratiques médicales occidentales. Des chercheurs et des médecins de l'hôpital parisien consacrent déjà 20 % de leur temps à cette initiative qui ouvre la voie à des études scientifiques et à une méthodologie d'évaluation communes de ces médecines.
Ce centre de référence, unique en France, familiarise les malades de la Pitié-Salpêtrière à ces pratiques médicales et valorise également les consultations d'acupuncture tout en travaillant à la validation de protocoles de recherches.


Le Professeur chinois Liu Bingkai qui enseigne les Médecines traditionnelles Chinoises à l'Université Paris VI et présent à Fontenay a pu expliquer aux participants que " nos  médecines sont complémentaires; nous voulons valider les principes des MTC et combiner la médecine chinoise avec les nouvelles sciences et techniques médicales, qu'elles soient occidentales ou orientales. La médecine chinoise fait appel à la circulation de l'énergie, à la compréhension de notre environnement interne. Si on ignore cette réponse interne de l'organisme, un médicament n'est pas aussi efficace qu'il pourrait l'être ".
Le professeur a présenté la méthode curative et préventive des cancers qui œuvre à base de qi gong qui est l’une des pratiques corps-esprit comprises dans l’arsenal de la médecine traditionnelle chinoise, aux côtés de la méditation ou de l’acupuncture. Cette gymnastique de santé est pratiquée de manière sportive dans de nombreux clubs en France. La méthode de Guo Lin, ou « Xi Xi Hu », présentée ici, comporte une visée thérapeutique.
« Le qi gong classique, qui ralentit le métabolisme et active l’énergie vitale (le “qi”) dans le but de prolonger la vie, ne serait pas adapté dans le cadre de la maladie, car il bénéficierait aussi aux cellules cancéreuses », explique le docteur Liu Bingkai, spécialiste de la médecine chinoise traditionnelle, qu’il enseigne à l’université Paris-VI.
Il détaille : « Le qi gong de Guo Lin s’appuie sur trois points : la marche, la respiration et les mouvements des mains que l’on appelle “tâtonnement”. »
Les pas se décomposent en deux temps : poser d’abord le talon puis dérouler la plante du pied.
Côté respiration : le premier pas est rythmé par une double inspiration (« Xi »), le suivant correspond à l’expiration (« Hu »), et ainsi de suite. L’hyperventilation provoquée permet d’augmenter la teneur en oxygène du sang.
Chaque pas s’accompagne d’un léger pivot du corps vers le pied en action, mouvement entraîné par le « tâtonnement » des mains qui se placent successivement devant le nombril puis au niveau de la hanche.
Précédé de mouvements de relaxation, destinés à « entrer dans un état de calme », l’exercice doit le plus possible ressembler à une marche naturelle. Il se décline en plusieurs variantes jouant sur le rythme et sur les gestes et correspondant à différentes étapes du traitement.

Prochain rendez-vous à Fontenay avec la médecine chinoise traditionnelle lors de notre Quinzaine de la Solidarité. La sensibilisation des fontenaysiens sur ces pratiques médicales dans le cadre de nos échanges et perspectives d'ouverture sur l'international est essentiel au bon développement de notre cité, une cité ouverte sur le contact des cultures et le partage des recherches fondamentales. Des réflexions pourront être portées pour peut-être à notre échelle développer le travail effectué au niveau de l'hôpital de la Pitié-Salpetriere dans nos centres municipaux de santé. Une piste à ne pas négliger. 




 


















 

Partager cet article

Repost 0