Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ouvrant les portes de cette 9 Quinzaine de la Solidarité Internationale il est de notre devoir de revenir une année en arrière. Je me souviens du samedi 14 novembre au matin la gorge nouée dans le bureau du Maire de devoir annuler l’inauguration de la semaine en d’en amputer nombre de ses manifestations. Nous étions sous le choc d’un terrible effroi prisonnier d’une barbarie. Par sentiment de résistance et par respect de nos valeurs républicaines attaquées et pour l’honneur des victimes nous n’avons pas cédé à la folie destructrice de ceux qui préfèrent la mort à la vie ! Aussi aujourd’hui à la veille du premier anniversaire de cette sauvagerie, de cette barbarie obscurantiste désireuse de nous faire reculer dans un passé où la Lumière est absente, je vous demanderais de bien vouloir respecter une minute de silence en la mémoire de toutes les victimes décédées, blessées et pour le réconfort des familles meurtries.

 

Toute l’année les acteurs de la Quinzaine ont œuvré pour pérenniser et consolider ces valeurs essentielles de solidarité et par leur engagement combattre le repli sur soi, le refus de l’altérité et militer pour un monde détaché outre des credo théologiques que des emprises tout autant dévastatrices et cela par d’autres moyens d’un libéralisme économique aveugle à toute égalité, à toute émancipation. Toute l’année nous nous sommes mobilisés pour cette Quinzaine. J’en remercie tous les acteurs ici présent – acteurs municipaux animés par le généreux enthousiasme et la disponibilité de Perrine Chatelet – acteurs associatifs toujours sur la brèche pour convaincre du bien-fondé de leur action. Cela est important de convaincre car avec le repli sur soi-même, les recours aux solutions nationalistes qui de toutes part émergent en Europe et tout dernièrement aux Etats-Unis avec l’impensable élection de Trump nous devons faire face au refus, dans notre ville même de certains qui s’opposent à cette action municipale ? Il nous faut tenir, il nous faut expliquer. Leur expliquer la Solidarité Internationale.

Oui, la solidarité internationale, c’est quoi ? Comment les associations qui s’impliquent dans ce domaine appréhendent-elles ces termes

En ce début de XXIe siècle, deux constats s'imposent :

- Les pauvretés (économiques mais aussi sociales, culturelles…) s’accroissent de par le monde. Plus d’un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim. Un milliard d’habitants de la planète vivent dans des bidonvilles. Dans le même temps, les richesses ont été multipliées par 8 au cours des 40 dernières années. Le chiffre d’affaires combiné des 200 sociétés transnationales les plus importantes représente plus que les économies cumulées de 180 pays du globe. Les inégalités n’ont jamais été aussi grandes entre pays, et à l’intérieur de chaque pays, y compris vous l’avez compris en France

- La mondialisation accroît l’interdépendance entre les hommes, les états, les économies. Les choix politiques et économiques ont des conséquences sociales et environnementales à l’échelle locale comme à l’échelle mondiale.

La solidarité internationale, c’est prendre en compte la réalité de ces inégalités, en comprendre

les causes et agir pour les combattre. Tous les acteurs de la société peuvent s’y engager :

pouvoirs publics, collectivités territoriales, entreprises, médias, organisations syndicales,

associations… Chaque citoyen est concerné.


C'est pourquoi être solidaire, pour nous c'est avant tout :

Défendre les droits fondamentaux

Ces droits (accès à l’eau, à l’alimentation, à la santé, à l’éducation, libertés d’expression, d’association…) doivent être accessibles à chaque être humain.

Pour cela éduquer au développement et à la solidarité internationale est une priorité.

La solidarité internationale ne se traduit pas uniquement en actions sur des pays ciblés. La sensibilisation et l’éducation au développement sont indispensables pour changer nos mentalités et modifier les comportements qui participent aux inégalités Nord/Sud. 

 La solidarité que nous défendons repose donc sur le partage et la réciprocité, non sur l’assistance

ou le paternalisme. Elle repose aussi sur une plus grande implication des citoyens dans les

procédures de décisions démocratiques ici même en France comme en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud et même en Europe, je pense à l’Ukraine.

La solidarité internationale, c’est :

Un acte réfléchi qui vise à induire des changements de comportements individuels et collectifs.
Un acte politique qui vise à rendre plus équitables les règles de la politique mondiale.
Un acte nécessaire pour tous car c’est la condition d’un monde plus juste !


Pour finir je voudrais après avoir évoqué la nécessaire mémoire qui renforce notre volonté d’agir vous demander peut-être+ pour demain, pour notre avenir que nous nous abstenions de retenir ce long cri que nous portons au plus profond de nous pour rejeter, refuser ce monde de violence, de feu, d’inégalité qui pourrait s’imposer si nous nous baissons notre niveau de conscience et de vigilance. Un cri de lucidité pour faire reculer ces forces obscures.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :