Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D day : on a eu le pire avec Bush, alors on s'emballe pour Barack Obama: il n'est pas Bush et il est noir. Mais: Barack Obama n'a pas de programme spécifique. Il parle comme un Américain standard avec les habituelles âneries religieuses. Il faut admettre que, quand il est sur l'international, on est rassuré. On ne l'imagine pas déclencher tout de suite une guerre monstrueuse. Barack Obama représente une face acceptable du néo-impérialisme. Mais on doit rester, compte tenu de l'importance du sentiment racial américain, dans un sentiment de surprise. Barack Obama président: il faut être sensible au caractère exceptionnel de la chose. Mais c'est, en fait, deux fois extraordinaire. Car tout ça se produit alors que l'économie s'effondre. Le pays a vécu en état de folie financière et économique durant des années. Barack Obama, s'il est élu, le sera dans un pays doté d'une économie folle. Est-ce que l'élection du premier président noir va correspondre à un phénomène de régénération de la démocratie américaine (le mythe du système qui rebondit toujours) ou est-ce que ça va correspondre à un phénomène de dislocation de la démocratie américaine? On ne sait pas encore. The answer is blowin' in the wind...
Tag(s) : #FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :