Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En novembre dernier, près de 200 000 personnes, dont près de 40 000 à Paris, ont fait grève et manifesté. Cette mobilisation massive pour l’Education Nationale avait comme objectif de dénoncer les mesures imposées sans aucun dialogue social sur le SMA, les EPEP, les IUFM d’exiger un autre budget qui permette de faire face à la hausse des effectifs, de demander le maintien des RASED, de dénoncer les attaques portées à l’école maternelle. Ce message, transmis par toute une profession et au-delà, est massif, net et déterminé. Créés en 1990, les R.A.S.E.D, Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté, permettent à tout élève, quelle que soit son école maternelle et élémentaire, de bénéficier d’une aide adaptée. Le RASED recherche avec l’équipe enseignante et les familles, les réponses et les aides différenciées les plus adaptées d’ordre pédagogique, rééducatif, psychologique. Ce réseau est constitué de 3 spécialités : un psychologue scolaire et deux enseignants spécialisés : le rééducateur, ou maître G, et le maître E. Ces actions au plus près des réalités de l’école, nourries par la formation et l’expérience d’un personnel de terrain, concernent chaque année plusieurs centaines de milliers d’élèves et leur permettent de retrouver les voies de la réussite.

 Aujourd’hui, les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté sont menacés : - dans leurs moyens, par une diminution inquiétante du nombre de postes spécialisés, - dans leur renouvellement, par l’insuffisance de départs en formation de spécialisation, - dans leur fonctionnement, puisque de nombreux RASED sont incomplets et ne peuvent pas proposer aux élèves les aides spécialisées nécessaires. - par la confusion entre les aides spécialisées du RASED et l’aide personnalisée apportée par les enseignants des classes à l’occasion de la suppression des cours le samedi matin. En effet, au détour d’un paragraphe du projet de budget 2009, on apprend la suppression à la rentrée prochaine, de plus d’un quart des postes dévolus à la prévention et la remédiation des difficultés scolaires, les personnels étant « réaffectés ». Cette suppression entraînera inévitablement une dégradation de la prévention et du traitement de la difficulté scolaire à l’école. Alors même que le Ministre de l’Education Nationale prétend faire de la lutte contre l’échec scolaire une priorité, cette décision, prise en dehors de toute concertation, est pour le moins paradoxale.

Depuis hier toutes les écoles de Fontenay sont occupées par les parents d'élèves pour obtenir l'ouverture du dialogue sur le mesures Darcos et demander le maintien des RAZED et une mise à plat des modalités de l'aide personalisée en concertation avec tous les acteurs du système éducatif. Militant socialiste, au titre de mon engagement personnel, je me suis engagé dans le soutien à ce mouvement d'occupation sans attendre la réactivité du secrétaire de section appelé à fêter l'Aïd avec nos amis musulmans. La présence sur le terrain est ainsi assurée et coordonnée et les acteurs du mouvement peuvent compter sur le soutien socialiste.

Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :