Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hier soir, BM, sur le thème de la Politique de la ville. Un projet ficelé contrastant avec la fin annoncée de la dite politique de la ville pqui se trouve dans les bagages du gouvernement. 

En janvier 2009 le Comité interministériel des Villes (CIV) s'était réuni pour traiter du “Plan Espoir Banlieues” et le CUCS, “dispositif centralisateur de la politique de la ville”, n'y a pas été abordé mais devrait être à l'ordre du jour du prochain CIV prévu pour le mois de juin. On peut légitimement craindre que les délais très courts qui sont impartis ne favoriseront pas la construction ni l'aboutissement d'une réflexion profonde et partenariale sur le sujet. Les élus et professionnels qui ont mis en place des projets territoriaux souhaitent pouvoir demain pérenniser les actions entreprises. Ce qui se profile à l‘horizon fin 2009 début 2010 ressemble à une fragilisation générale alors que nos villes sont dans un état critique pour certains quartiers.

Les élus, les services connaissent la situation et prennent aujourd’hui les devants pour réactualiser nos diagnostics locaux, pour revisiter la pertinence de la géographie prioritaire, pour jauger de l'avancement du projet territorial

Ce qui est inquiétant aujourd’hui, c'est cette non-reconduction des CUCS avec enb prime le désengagement de l'Etat dans des centaines de villes, parce que l'Etat a décidé de concentrer son action sur les territoires “les plus en difficulté” au travers du Plan Espoir Banlieues notamment. Concernant Fontenay nous ne sommes pas dans les priorités définies… Mais l faut bien rappeler que la “politique de la ville” au sens large, ce n'est ni le Plan Espoir Banlieue, ni le CUCS, qui sont seulement des outils de mise en forme de cette politique publique contractuelle, mais c'est la conduite d'un projet territorial partagé dans le but de réduire les inégalités sociales, économiques, culturelles et territoriales. Il est évident que la politique de la ville est partout où les élus locaux font de la cohésion sociale et de la réduction des inégalités leurs priorités, leurs objectifs, avec l’appui des équipes de projet qui travaillent à cette fin en utilisant les dispositifs comme des outils au service du projet territorial. C’est le cas criant de Fontenay-sous-Bois et son vivre ensemble comme point d’orgue d’un engagement social.

Pour éviter le pire il nous faut nous préparer aujourd’hui à lancer les démarches d’évaluation, travailler avec l’ensemble des partenaires pour une politique de contractualisation efficace et déterminée et finalement réfléchir à la pérennisation ou réajuster les projets territoriaux. Du pain sur la planche…

Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0