Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le « modèle » social démocrate s’écroule. La sévère cure d'amaigrissement de l'Etat-providence des années Schröder puis l'alliance avec les conservateurs ont en effet coûté cher au SPD. Le parti est passé de 20 millions de voix aux législatives de 1998 à dix millions en 2009. Le SPD a remis la barre à gauche fin 2007 pour tenter d'endiguer son hémorragie d'adhérents et la montée de Die Linke, qui défend des thèses radicales en matière de justice sociale et une ligne pacifiste. Mais les 11,9% de Die Linke et les 10,7% des Verts --leur meilleur score législatif-- prouvent que beaucoup d'électeurs ont durablement tourné le dos au SPD, jugent des analystes. En particulier les jeunes: seuls 17% des moins de 30 ans et 21% des 30-44 ans ont voté SPD, contre 30% des plus de 60 ans. Je suis inquiet de constater qu’un nombre croissant de socialistes en France prennent toujours pour modèle ce type d’attitude politique. Le SPD a collaboré avec la droite allemande dans une coalition inédite. Résultat la droite allemande gagne , le SPD perd son âme identitaire et se fait prendre sur sa gauche par Die Linke. La recherche à tout prix en France d’une alliance avec un centre droit avec un modèle dépassé de socialisme se droitisant, se technocratisant, va nous mener à la perte. Le SPD n’est en rien un modèle et sa droitisation l’a mené à sa perte d’influence. Il nous faut réfléchir et pour le SPD la question de l’alliance avec Die Linke va se poser dans les mois à venir. Comme le dit le leader du syndicat IG Metall, qui pour la première fois n’avait pas appelé à voter SPD, le parti « doit cesser de parler des gens, il doit parler aux gens »

Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0