Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CAPTUR~1
 
La mobilisation des intermittents du spectacle s'amplifie et demain la Liste Fontenay pour Tous invite les artistes, les actifs de la culture pour échanger sur notre politique municipale culturelle et porter toute notre attention et tout notre soutien au combat mené par les Intermittents. Et ils sont nombreux soit à résider à Fontenay soit à y travailler et dans le cadre de notre politique culturelle, de notre saison culturelle.
 
Aucune des listes qui nous sont opposées n'apporteront leur soutien aux intermittent dans ce bras de fer entamé avec le Medef et le gouvernement auquel il faudra rappeler tant à Sapin qu'à Fillipetti les promesses de ne pas toucher aux annexes 8 et 10! Patrice Bedouret ne marque aucun élan et s'inscrit dans cette politique d'anéantissement des droits sociaux et il suffit pour s'en convaincre de constater qui est le premier de ses soutiens! Fontenaysien(e)s intermittent(e)s à Fontenay dans votre ville notre liste s'inscrit dans votre combat. Le candidat socialiste tout comme les listes de droite ont gommé vos préoccupations de leur cadre de réflexion politique.
 
Dans un document transmis aux organisations syndicales de salariés à la veille de la troisième séance de négociations sur l’assurance chômage, le Medef affirme que "rétablir l’équité" entre les demandeurs d’emploi passe par le respect du principe d’indemnités chômage égales à cotisations égales". Et de demander d’aligner le régime des intermittents du spectacle sur le régime général. A charge pour l’État d’assumer le "surcoût du traitement plus favorable" réservé aux intermittent s’il le juge nécessaire "au nom de l’intérêt général".
Une revendication qui n’est pas nouvelle puisque le CNPF de Gattaz père combattait déjà les annexes 8 et 10 sur les intermittents, ce qui avait valu des mobilisations très importantes des professionnels du spectacle vivant et de l’audiovisuel.
Face à cette menace les organisations syndicales appelent à la riposte estimant comme je le souligne quelque slignes plus haut "urgent de rappeler les engagements pris par Michel Sapin et Aurélie Filippetti devant les députés et lors du dernier Festival d’Avignon" en faveur d’un maintien des règles d’indemnisation spécifique au secteur.
Le régime d’indemnisation chômage est un des rouages essentiels de ce que l’on appelle l’exception culturelle française. Il a pour but de prendre en compte le mode de fonctionnement du secteur du spectacle où l’emploi précaire est la règle. L’indemnisation des intermittents est régie par des règles spécifiques regroupées dans les annexes 8 (ouvriers et techniciens) et 10 (artistes) de la convention d’assurance chômage.
 
Dernièrement le Président de l a Cour des comptes a refusé de recevoir les professionnels intermittents du spectacle ou intérimaires qui, à l’appel de la Cgt Spectacle, de l’Usi-Cgt, de la Cip-IDF, de Sud Culture, du Syndeac, ont occupé à une centaine, le bâtiment du 13 rue Cambon.  Les gendarmes mobiles ont évacué les manifestants pacifiques qui venaient demander des explications pour les chiffrages tronqués et les approximations volontaires de la Cour.
 Lors de son référé du 19 septembre 2013, la Cour n’hésitait pas à dire tout et son contraire : une première partie qui affirme fort justement que le déficit de l’Unedic n’est pas dû aux annexes 4 (intérimaires), 8 et 10 (techniciens et artistes intermittents du spectacle) et une autre, qui mélange les patates et les choux pour faire peser l’essentiel du déficit sur les annexes 8 et 10 !
 On sait que cette dernière partie a été rédigée par un magistrat soi-disant neutre : il a occupé la présidence de l’Unedic au nom du Medef, puis s’est trouvé contraint de démissionner, mouillé dans le « scandale Gautier-Sauvagnac » ! On peut s’interroger sur la soi-disant « objectivité » de la Cour, au-delà du crédo libéral qui préside à ses recommandations. De quel droit la Cour des comptes peut-elle juger que le système d’assurance chômage est trop « généreux » alors que plus d’un demandeur d’emploi sur deux n’est pas indemnisé, que la précarité s’accroît en toute impunité pour le patronat ?
 Jeudi dernier, le 13 mars à Marseille, des militants ont mené une action à la Chambre de Commerce International et à Pôle Emploi malgré les lacrymogènes, à Paris les intérimaires ont occupé des agences : la lutte s’amplifie !
 
Demain lundi 17  les candidats de la liste Fontenay pour tous menée par Jean-François Voguet porteront leur soutien aux professionnel-le-s du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel, intermittents comme permanents, à se battre unitairement aux cotés de tous les salariés, travailleurs précaires et privés d’emploi pour des droits nouveaux vers une sécurité sociale professionnelle.
 
A l’occasion de « l’ultime » séance de négociation sur l’assurance chômage qui aura lieu le 20 mars, une manifestation aura lieu à Paris qui partira à 14H qui partira de l’Odéon pour se rendre au siège du Medef.
 
Les candidats de Fontenay Socialiste membres de la liste Fontenay pour Tous apportent tout leur soutien à cette manifestation !
 
FS-logo1-hd copie
 
 
Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :