Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je ne sais pas si chez les employées de Lejaby le lapsus, révélateur, de Dati les a fait rire. Lapsus ou pas de Dati on n'en a rien à plier tant ses préoccupations sont éloignées de celles de ces grévistes courageuses. La grève commencée jeudi dernier est déclarée illimitée et on sent cette force qui anime le piquet d'occupation. Elles ne cèdent en rien sur leur revendication de 70000 € d'indemnité de licenciement.

De son côté Jean-Jack Queyranne, président PS de la région, portant ainsi un string blanc en guise de légion d'honneur s'est déplacé pour leur expliquer qu'il avait écrit au préfet afin de lui demander une table ronde en présence de l'employeur et des organisations syndicales, mais aussi de la région et des départements concernés. Il ajoute que le conseil régional pourrait accompagner certaines des mesures proposées par les ouvrières, qui préparent un contre-plan dont les premières mesures ont été rejetées par le directeur de Lejaby mardi.

Les salariées proposent que le projet de restructuration puisse se mettre en oeuvre dès maintenant, mais sur la base exclusive du volontariat, interne ou externe, durant une période de vingt-quatre mois. ce que la direction exclut totalement dans son plan de restructuration. Elles avancent la mise en place d'un groupe de concertation, afin de définir les " modalités d'étalement de la mise en oeuvre de la restructuration", et d'étudier les solutions industrielles pouvant être mises en oeuvre dans les sites menacés. Aujourd'hui cinq employées devaient passer devant les juges pour occupation illégale de locaux. de quoi stimuler l'injustice.

Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :