Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

François Hollande vient de mettre en ligne sur le site de « Répondre à gauche » un texte intitulé : « Parlons de la France ». Texte de 86 pages qui est un  recueil d’analyses et de propositions. S’y dessine la trame d’une démarche dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012.

Il s’agit de reprendre les propositions livrées par François Hollande à l’occasion de réunions de travail organisées dans toute la France au cours de l’année 2009/2010. Des réflexions de militants, de parlementaires, d’élus locaux, de syndicalistes, d’experts que François Hollande a décidé de partager avec les citoyens.  Il désire leur parler de la France car il présuppose que les français se poseront 3 questions. « Lequel des candidats à la crédibilité pour être le prochain chef de l’état… »« Qui aura la capacité…de redresser la France dans l’équité, la solidarité et la vérité quant aux efforts à consentir ? » « Qui est la personnalité qui avec les forces qui le soutiennent, est susceptible de lever l’espérance ? » François Hollande dessine le portrait d’un devra « conjuguer lucidité et volonté », « maîtrise » et « équilibre ». Son portrait.

Fidèle à son idée de «  contrat pour l’après-crise », il souhaite inscrire « la promotion de la démocratie de la réussite comme objectif central de l’action publique » avec une déclinaison en 3 pactes : productif, redistributif et éducatif. Il décline ses idées sous forme de « vingt propositions pour la France » regroupées autour de cinq priorités : jeunesse, redistribution, compétitivité, écologie et gouvernance européenne et mondiale.

Pour aider la jeunesse, qu’il place en tête de ses priorités, il propose la création « d’un contrat de génération » incitant les entreprises à embauche les jeunes et à les faire former par des séniors.  Il suggère la création de 400000 places d’accueil pour la petite enfance, un renforcement de la sécurité à l’école, une amélioration des aides au logement pour les jeunes en augmentant le forfait charges retenu pour le calcul de ces aides. Enfin il préconise la mise en place d’un système d’allocations ou de prêts publics permettant aux étudiants de financer leurs études.

En matière fiscale, son principal cheval de bataille, il réitère son souhait de créer un « impôt citoyen » en fusionnant l’impôt sur le revenu, la CSG et la prime pour l’emploi et en taxant de la même manière tous les revenus, ceux du capital comme ceux du travail. Il propose aussi de réformer la fiscalité du patrimoine en faisant de l’ISF un acompte sur les droits de succession. En outre il estime que « chaque niveau de collectivité doit disposer d’un ou de plusieurs impôts dont il aura la maîtrise ». Façon de remettre en cause la réforme des collectivités locales en cours d’adoption par le parlement.

Concernant la réforme des retraites, François Hollande la juge nécessaire mais estime qu’elle doit être juste et « permettre à ceux qui ont suffisamment cotisé pour avoir droit à une retraite à taux plein de partir à 60 ans ». « Pour les personnes ayant eu une carrière interrompue », c'est-à-dire souvent les femmes ayant élevé des enfants, « ‘il pourrait être envisagé que la pension de retraite ne soit pas calculée à partir des 25 meilleures années d’activité, qui souvent ne comprennent pas quatre trimestres, mais sur les 100 meilleurs trimestres d’activité »

Pour améliorer notre compétitivité, François Hollande propose de réformer le crédit d’impôt recherche afin que l’effort budgétaire bénéficie aussi à la recherche universitaire et d’inciter fiscalement les entreprises à réinvestir leurs bénéfices. En matière d’écologie il prône l’instauration d’une « contribution carbone sur les entreprises » et le lancement d’un plan de transition énergétique de 50 milliards d’euros sur dix ans.

Enfin en matière de politique étrangère, il demande un retrait des troupes françaises d’Afghanistan d’ici à 2014  et propose d’engager des discussions avec l’Allemagne afin de fusionner les forces conventionnelles terrestres de nos deux pays.

« Parlons de la France » est un pas de réflexion qui détermine une volonté d’engagement pour 2012 sans que l’on ait à se poser la question de savoir s’il sera candidat ou s’il ne le sera pas. François Holland ne joue pas l’arlésienne entretenue par des lieutenants dévoués mais bien isolés. Nous sommes avec l’assurance qu’il le sera et qu’il entretient une équipe de travail mobilisée sur ce terrain. Pierre après pierre il construit un avenir auquel je désire apporter ma contribution.

Tag(s) : #PARTI SOCIALISTE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :