Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il est temps de sortir du silence. Je m'explique. Depuis lundi j'attends - autre chose qu'un accident de car à traiter. J'attends une ou des réactions de ceux d'abord très diserts sur le sujet et ceux plus discrets mais à l'efficacité avérée dans le travail de mémoire. J'attends que la date du 23 août soitsoulignée comme importante date anniversaire à l'image du travail entrepris par l'Unesco.

 

En effet tout Fontenay excepté une association locale est resté silencieux. Mon propre parti, le PCF, le Front de Gauche, les élus du Sénateur au Conseillers municipaux, les assos, les élus membres ou présidents d'assos,etc au tout venant de notre intelligentsia active locale...

 

Silencieux dans la commémoration d'un évènement majeur. En effet c'est dans la nuit du 22 au 23 août 1791 qu'a commencé à Saint Domingue (aujourd'hui Haïti et République dominicaine) l'insurrection qui devait jouer un rôle déterminant dans l'abolition de la traite négrière transatlantique.

 

La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition est commémorée le 23 août de chaque année.

L'unesco demandait en 2002 de "briser le silence" dans les manuels d'histoire, de "briser le mur d'indifférence" dans les pays.

Alors après avoir attendu lundi, tenté d'entrevoir un petit remord le mardi et assuré aujourd'hui du black-out total j'ai décidé de briser le silence. Mais, croyez moi,  je suis déçu par certains qui m'étaient proches et si prompt habituellement à réagir. Gageons que ce ne le fut pas par opportunité.

Aujourd'hui il faut saluer le seul mérite des antillais, des caribéens de s'être les premiers soulevés contre ce commerce indigne pratiqué en afrique depuis des temps reculés et en Europe dès les 15e et 16e siècles. C'était pour nous, lundi, l'occasion d'institutionnaliser la mémoire, d'empêcher l'oubli, d'effacer ce crime contre l'humanité, de rappeler le souvenir d'une tragédie longtemps occultée ou méconnue et de lui restituer, eu égard à son caractère universel, la place qui doit être la sienne dans la conscience des hommes. Cette célébration, dont les enjeux sont tout à la fois la vérité historique, le développement, la solidarité, la promotion de la tolérance et des droits de l'homme, doit donc mobiliser toutes les nations et la société civile dans son ensemble.

 

 

Tag(s) : #FAITS DE SOCIETE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :