Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marcel chauffe Raoul. Cours-jus électrique et coup de trique pour Pierre Ardouvin qui impose à Raoul Dufy son clinquant et sonorisé façon Dalida, pompier d’état aspirateur de convenances bienséantes, de contestation manufacturée aux couleurs de téléréalité. Du vide quoi! en faisant cours.

La Fée électricité et Raoul Dufy sous pression d’un pseudo clin d’œil, d’un hommage lettré façon chocolat Milka, d’une trituration et d’une masturbation de notre Jeef Koons national à Marcel Duchamp qui n’en fini pas de crever sous les immondices vernissées d’un bric à brac intello issu d’un décor SFP pour TF1. Une rubrique à brac sans Gotlieb et une impunité de bourgeois fier de son bon coup qui ressemble à une aimable plaisanterie de collège ou de monôme du Bac ( une chose disparue et archaïque ).

Il m’a tué, comme Omar, ma Fée électricité, ce dimanche. Heureusement la lumière étincelante de Oehlen est venu émerveiller mes neurones et contenter mon désir d’absolu, d’art pour l’art... Etincelante expo où il joue avec les effets chromatiques, conjugue une chorégraphie gestuelle à une précision figurative diluée. Là Pierre Ardouvin n’existe plus mais a –t-il d’ailleurs existé !

Albert Ohlen. Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
11 avenue du Président Wilson - 75116 Paris
Tél. 01 53 67 40 00

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h
Nocturne le jeudi jusqu’à 22h

 

Tag(s) : #CULTURE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :